Occupied

Octobre

Série | Thriller

jeudi 15 février 2018
22:25 > 23:10

ARTE

En bref ... : Les garde-côtes sont condamnés à l'une des peines les plus sévères possibles. Mais les actes terroristes continuent et Anita veut négocier l'amnistie avec N ...  Plus de détails ...

Episode suivant : Jesper Berg s'est enfui en Pologne, où il accorde un entretien à un journaliste du «Spiegel». Il affirme que la Norvège est sur le point de céder à la compagnie pétrolière de Minnikov la gestion de toutes ses réserves offshore. Anita Rygg demande alors à Irina Sidorova de mettre un frein aux ambitions de l'oligarque, mais l'ambassadrice lui rétorque qu'elle n'obtiendra un geste de Moscou que si elle peut lui garantir l'arrestation de Jesper Berg. Les Russes, qui ont repéré celui-ci en Pologne, exigent en effet des autorités norvégiennes qu'elles le capturent. À l'hôtel, Minnikov découvre que Bente a mis son téléphone sur écoute


Fiche de l'émission

Sous-titre original : October

Genre : Thriller

Année : 2017

Saison : 2 (Episode 3/8)

Durée : 00:45


Réalisateur : Erik Skjoldbjaerg
Scénario : Stâle Stein Berg
Acteur : Henrik Mestad (Jesper Berg), Ingeborga Dapkunaite (Irina Sidorva), Janne Heltberg (Anita Rygg), Stig R. Amdam (Harald Vold), Naeem Azam (Nawaz Khan), Henrik Eilif Borge (Leon Tangen), Hans Olav Brenner (Lukas Pedersen), Selome Emnetu (Hilde Djupvik), Madalena Helly-Hansen (Cecilie Fagereng), Lydia Indjova (Nadya Minnikova), Vytautas Kaniusonis (Konstantin Minnikov), Britt Langlie (Karin Rygh), Sondre Larsen (Stefan Christensen)
Société de Production : Yellow Bird
Créateur : Karianne Lund, Erik Skjoldbjaerg, Jo Nesbø

En détails ... : Le procès contre les soldats libérés est le premier organisé par la nouvelle juridiction, dans laquelle siège désormais un assesseur russe. Les gardes-côtes sont condamnés à la peine maximale et la petite amie de l'un d'eux, Frida, lance aussitôt un mouvement de protestation baptisé «Libérez nos soldats». Comme les attentats terroristes se poursuivent, Anita Rygg décide de négocier avec Moscou une amnistie pour les repentis de Norvège Libre, espérant ainsi semer la discorde au sein du réseau. L'un des chefs arrêtés, Harald Vold, demande à s'adresser à ses partisans à la télévision, ce qui lui est accordé, en dépit des mises en garde de Djupvik